Comment Fonctionne Une Holding

Comment fonctionne une holding ?

Dans le monde des affaires, il existe plusieurs systèmes de gestion des entreprises. Ainsi, la holding figure parmi les systèmes de gestion des entreprises les plus adoptés surtout dans les firmes internationales. Cependant, ce genre de société n’est pas toujours géré de la bonne manière, ce qui entraîne la faillite de la plupart d’entre elles. Voici exposer ci-dessous les informations nécessaires sur le fonctionnement de la société holding.

Comprendre le système d’entreprise holding

Avant de cerner le fonctionnement d’une entreprise évoluant sous le système holding, il est important de connaître d’abord le sens que revêt ce mot. Le terme “holding” est issu de l’anglais et désigne dans le contexte entrepreneurial, la part de capital possédé par une société dans une autre entreprise. De ce fait, une société est appelée holding ou « société mère » si elle détient la majorité estimée à plus de 50 % du capital d’une autre entreprise. L’entreprise en question est désignée sous l’appellation “filiale”.

Dans un système d’entreprise holding, la société mère et ses filiales forment ce que l’on appelle un “groupe de sociétés”. L’avantage de l’entreprise holding est qu’elle peut contrôler, dans une seule entité, les différentes entreprises constituant de groupe de holding.

Le fonctionnement de la holding

D’abord, il faut garder à l’esprit qu’il n’y a pas de forme juridique à part entière pour encadrer la gestion d’une entreprise holding. De ce fait, sa gestion dépend du statut juridique choisi pour la société mère. Il s’agit des statuts SA, SAS, SARL, société civile et bien d’autres.

Par ailleurs, pendant la création d’une entreprise holding, il est important de mentionner l’activité dans l’objet social comme pour la création de toute entreprise. Cela doit être fait même si les activités de la société holding peuvent varier dans le temps. Pour l’activité à inscrire dans la partie de l’objet social, il est d’abord important de déterminer le type société holding que vous souhaitez créer. En effet, il existe deux sortes de sociétés holding : celle passive ou celle active.

La société de holding passive

Pour la société holding passive, la société ne s’occupe que de la détention et de la gestion des participations au sein des filiales. Cela suppose que les prérogatives de la holding sont réduites à celles d’un actionnaire ou d’un associé majoritaire.

La société de holding active

En ce qui concerne la société holding active, le niveau d’implication de l’entreprise holding dans la gestion des filiales est très élevé. En dehors de la gestion de participations, la holding met en place la politique économique de ses filiales. Aussi, elle s’implique dans leur activité en fournissant divers services sous couvert d’un contrat de prestation de service entre la holding et ses filiales. Cela va des services juridiques à ceux comptables en passant par ceux administratifs.

Toutefois, il est important de définir correctement l’objet social de la société holding. Les autorités de régulations des activités des entreprises sont très à cheval sur le dépassement de l’objet social. En cas d’infraction, la société peut s’exposer à de lourdes conséquences juridiques.

La prise de décision dans une société holding

La structure d’une société holding permet de contrôler et de gérer plusieurs entreprises, même si les activités ne sont pas liées. Toutefois, à cause de leur statut d’entreprise indépendante, chaque filiale a la liberté de prendre certaines décisions pour gérer ses actions. La holding pourra quand même influencer toutes les prises de décisions de ses filiales.

De même, la holding joue le rôle d’intermédiaire entre le dirigeant qui prend les décisions et les entreprises filiales. Le dirigeant dont il est question n’est pas une personne physique, mais une entité morale, en d’autres termes l’entreprise holding qui détient le capital important des actions. Cette structure de la holding permet au dirigeant de l’entreprise mère d’exercer un contrôle sur les filiales sans investir son patrimoine privé.

Retour haut de page